Mercredi 24 avril à Rennes, les partenaires financiers, techniques et les experts se sont réunis autour du Conservatoire botanique national de Brest. Il s'agissait de découvrir en avant-première les résultats de la deuxième phase de la cartographie régionale des végétations qui concernait le département de l'Ille-et-Vilaine. Sa mise en ligne est prévue pour juin 2019. L'équipe du Conservatoire chargée de la cartographie a également pu faire un récapitulatif de leur méthode de travail, donner des chiffres marquants et discuter avec les partenaires de la suite, le département des Côtes d'Armor.

De gauche à droite, Dominique Dhervé, directeur du Conservatoire botanique national de Brest -  Alice Noulin, adjointe au cheffe de service patrimoine naturel de la DREAL Bretagne - Vanessa Sellin, Géomaticienne au Conservatoire botanique national de Brest et cheffe du projet de Cartographie de la végétation - Marc Hervé, conseiller départemental délégué à l’eau et aux espaces naturels du Département d’Ille-et-Vilaine.

 

Les premiers résultats sur l'Ille-et-Vilaine

La carte met en évidence la dominance des cultures et d’importants massifs forestiers impactés par la présence de résineux. Une lecture plus approfondie permet d’identifier des zones à forts enjeux environnementaux :

  • une zone de bocage dense dans le nord-ouest et le sud-ouest du département,
  • une importante surface de végétation des marais salés sur la partie est du littoral,
  • une forte présence de zones humides (marais de Dol, marais de Redon, bords de la Vilaine...) et de nombreux étangs,
  • des zones à forte pression d’urbanisation (notamment autour de Rennes, l’axe Rennes - Redon avec le développement de la 2x2 voies et l’ouest du littoral).

Chiffres clés

  • 6 844 km² de surface terrestre et côtière cartographiés
  • 3 728 km² de cultures
  • 614 km² de forêts sèches et mésophiles
  • 422 km² de végétations naturelles humides

 

Parole

Marc HERVE, conseiller départemental délégué à l’eau et aux espaces naturels du Département d’Ille-et-Vilaine

Portait Marc Hervé«Cette cartographie offre une vue d’ensemble des végétations sur de vastes territoires et peut être mobilisée au profit de tous les documents de planification territoriale. A l’échelle du département d’Ille-et-Vilaine ou de la région, chacun pourra se référer à un document commun, homogène. Cette carte sera donc aussi un outil de dialogue inter collectivités.»

 

Logos partenaires CGTV bzh

 

En savoir +

En savoir plus

Le programme "Cartographie de la végétation de Bretagne"

Vendredi 7 et samedi 8 juin 2019 à Nantes, le Conservatoire botanique national de Brest, Bretagne vivante et leurs partenaires organisent le colloque international "La cartographie de la flore, un outil au service des politiques publiques de la biodiversité" en hommage au professeur Pierre Dupont. Ce colloque met en avant les relations entre les travaux scientifiques actuels sur la biodiversité végétale, dont la cartographie floristique, et les politiques publiques de la préservation de la nature. Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 26 mai mais attention : seulement 150 places disponibles ! Découvrez ici le programme définitif.
 

Affiche Colloque Dupont 2019 final web

Programme définitif des communications orales

Vendredi 7 juin 2019 à l'Université de Nantes

Introduction

  • Discours d’ouverture : Thierry Dintinger (Université de Nantes), Gwénola Kervingant (Bretagne Vivante), Dominique Dhervé (Conservatoire botanique national de Brest)
  • Hommage à Pierre Dupont : Frédéric Bioret (Université de Bretagne Occidentale), Sylvie Magnanon (Conservatoire botanique national de Brest), Aurélia Lachaud (Bretagne Vivante)

Session 1 • La cartographie floristique en réseau et la connaissance des aires de répartition

  • L’inventaire systématique de la flore vasculaire en Nouvelle-Aquitaine: Grégory Caze (Conservatoire botanique national Sud-Atlantique) et al.
  • Identification de bio-régions par l’analyse des réseaux dans le sud-est de la France : Olivier Argagnon (Conservatoire botanique national méditerranéen de Porquerolles) et al.
  • Collecte des données d’observations dans le cadre du réseau Tela Botanica : Daniel Matthieu, Laura Mary (Tela Botanica)
  • Un réseau de botanistes pour inventorier et cartographier la flore de l’Ouest de la France – Retour d’expérience et perspectives : Sylvie Magnanon, Julien Geslin (Conservatoire botanique national de Brest)
  • Les territoires phytogéographiques de l’Algérie du Nord : essai de synthèse et révision partielle : Rachid Meddour (Faculté des Sciences Biologiques et des Sciences Agronomiques, Université Mouloud Mammeri)

Session 2 • La phytogéographie et l’identification des enjeux de conservation

  • From mapping to monitoring of vascular plants in Flanders (Belgium) : a citizen science project that started 80 years ago : Wouter Van Landuyt (Institute for Nature and Forest Research)
  • Structuration spatiale de l’endémisme dans le Sud-Est de la France et implications pour la conservation de la diversité végétale : Virgile Noble (Conservatoire botanique national méditerranéen de Porquerolles)
  • Nouvel aperçu sur la flore et la végétation des parties sommitales du massif du Mont Aigoual (Gard, Lozère) : Mario Klesczewski (Conservatoire d’espaces naturels du Languedoc-Roussillon) et al.
  • Trame verte et bleue et biodiversité : une vue d’ensemble des outils et méthodes pour caractériser la connectivité paysagère et de son effet sur les communautés végétales :Léa Uroy (UMR CNRS 6553 Ecobio - Université de Rennes, UMR INRA 0980 Bagap - INRA Rennes) et al.

Session 3 • Les enjeux de conservation de la flore et les politiques publiques de la biodiversité

  • De la cartographie de la flore à la liste rouge de la flore vasculaire des Pyrénées, une action transfrontalière dans le cadre de l’Observatoire pyrénéen du changement climatique : Gérard Largier (Conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées) et al.
  • Un nouveau chapitre de la liste rouge des espèces menacées en France - La flore vasculaire de France métropolitaine : Johan Gourvil (Agence française pour la biodiversité)
  • Les espaces herbacés, entre enjeux floristiques et paysagers : Arnaud Cochard (PNR Loire Anjou Touraine, Agrocampus Ouest, site d’Angers - UMR BAGAP), Hervé Daniel (Agrocampus Ouest, site d’Angers - UMR BAGAP)
  • L’amélioration de la connaissance comme outil d’aide à la décision pour la préservation des espaces naturels sensibles de Loire Atlantique et de Vendée : Olivier Bossu (Conseil départemental de la Vendée), Laurent Riot (Conseil départemental de la Loire-Atlantique)

Synthèse et conclusion

  • Synthèse des travaux de la journée : Gérard Largier (directeur du Conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées), Bernard Clément (enseignant-chercheur à la retraite – Université de Rennes – président du Conseil scientifique du Conservatoire botanique national de Brest)
  • Point de vue des pouvoirs publics sur les travaux du colloque et sur la façon dont les collectivités et les services de l’Etat peuvent les traduire dans leurs politiques : Freddy Hervochon (vice-président du Conseil départemental de Loire-Atlantique aux ressources, milieux naturels et au foncier), Xavier Hyndermeyer (chef du service Ressources naturelles et paysages de la DREAL des Pays de la Loire)
  • Clôture :Dominique Dhervé (Conservatoire botanique national de Brest)

Samedi 8 juin 2019 sur le terrain

  • La dune de la Tresson, Espace naturel sensible du Conseil départemental de Vendée
  • Les vallons de la Seilleraye et du Gobert, Espace naturel sensible du Conseil départemental de Loire-Atlantique

     

Inscriptions

  • Dates : les inscriptions pour assister au colloque sont ouvertes du 21 mars au 26 mai 2019.
  • Capacité limitée : attention, le nombre de places est limité à 150 personnes pour la première journée de communications et de 100 personnes pour la deuxième journée (terrain). L’inscription à la première journée est obligatoire pour s’inscrire à la seconde journée.
  • Validation de l'inscription : votre inscription ne sera validée qu'à réception du règlement.
  • Frais : ils incluent la participation aux frais d’organisation du colloque, la prise en charge des repas du 1er jour et 2ème jour. Tarif plein : 30 € les deux jours ou 15 € par jour. Tarif préférentiel pour les étudiants et personnes sans emploi : 20€ les deux jours ou 10 € par jour.

 

Pratique

  • Vendredi et samedi, le rendez-vous est fixé à 8h30 à l'Université de Nantes
  • La sélection et les titres des communications sont encore susceptibles de changer. Le programme présenté ici est provisoire. Le programme complet (avec les posters) et définitif sera diffusé dans une troisième circulaire en avril 2019.

Suivez l'actualité du colloque sur : https://www.facebook.com/events/346837316086249/

 

Contexte

Le 22 janvier 2017, Pierre Dupont (1925-2017) s’éteignait près de Bordeaux, à l’âge de 91 ans. Il fut notamment directeur du laboratoire d’écologie et de phytogéographie de la Faculté des sciences de Nantes pendant plus de 25 ans. La communauté des botanistes reconnaît l’importance de sa contribution scientifique dans le champ de la phytogéographie du domaine atlantique, de la cartographie floristique et de l’écologie végétale. Ses liens étaient forts avec les gestionnaires d’espaces naturels, les collectivités locales et les services de l’état en charge des dossiers environnementaux. Son parcours illustre le trait d’union qui relie travail de recherche, engagement en faveur de la conservation de la nature et expertise pour le compte des pouvoirs publics. La disparition de ce chercheur engagé invite à un temps de bilan.

S’appuyant sur ses thèmes et axes de travail historiques, le Conservatoire botanique national de Brest et Bretagne vivante organisent, en collaboration avec les Conservatoires botaniques nationaux Sud-Atlantique et des Pyrénées et de Midi-Pyrénées, l’Université de Nantes, la Société botanique du Centre-Ouest et l’Université de Bretagne occidentale, un colloque international à sa mémoire.

 

Co-organisateurs

  • Conservatoire botanique national de Brest
  • Bretagne vivante

Comité d'organisation

  • Conservatoire botanique national de Brest
  • Bretagne vivante
  • Université de Nantes
  • Conservatoire botanique national des Pyrénées et Midi-Pyrénées
  • Conservatoire botanique national Sud-Atlantique
  • Société botanique du Centre-Ouest
  • Université de Bretagne occidentale

Partenaires financiers

  • DREAL Pays de la Loire
  • Conseil départemental de Loire-Atlantique
  • Conseil départemental de Vendée
  • Fédération des conservatoires botaniques nationaux
  • Conservatoire botanique national de Brest
  • Bretagne vivante

Contact

Pascal Lacroix - Conservatoire botanique national de Brest
02 40 69 70 55 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Depuis mars 2019, l'antenne régionale du Conservatoire botanique national de Brest occupe de nouveaux locaux situé au 21 rue du moulin au Roy à Caen. Ce déménagement permet ainsi au Conservatoire d'être au plus près des acteurs régionaux et départementaux de la biodiversité. Il inaugure non seulement un nouveau nom pour l'antenne Normandie - Caen mais également de nouveaux projets.

L'expertise du Conservatoire en région Normandie

Créée en 2000, l'antenne intervient sur les départements du Calvados, de l’Orne et de la Manche. Elle comprend 6 salariés (botanistes, phytosociologues, gestion/administration) et elle anime un réseau de botanistes bénévoles d’environ 300 personnes.

L’antenne a développé de nombreux outils (interface de saisie et de consultation sur la flore, publications…) et une large expertise sur la connaissance et la préservation de la flore et des végétations (liste rouge des plantes rares et menacées, liste des plantes exotiques envahissantes, appui scientifique auprès des collectivités…).

Elle mène l’ensemble de ces projets territoriaux avec des structures régionales ou départementales œuvrant sur la biodiversité : Région, Direction régionale de l’environnement (DREAL), services environnement des Départements, Université de Caen, réseau des CPIE, Conservatoire des espaces naturels, Conservatoire du littoral, Parcs naturels régionaux, Réseau des réserves naturelles…

Une nouvelle implantation à Caen pour une meilleure synergie

La localisation de l’antenne sur le site du Réseau Canopé à Caen facilite désormais les échanges avec l’ensemble des acteurs de la biodiversité. Le Conservatoire botanique souhaite faire davantage connaître son expertise en tant que centre de ressources sur la connaissance, l'usage des sciences botaniques et la préservation de la diversité végétale sauvage. La proximité quotidienne avec le Réseau Canopé permettra également aux deux structures de développer des projets pédagogiques pertinents dans les domaines de la biodiversité.

En savoir +

Contact

Catherine Zambettakis
Déléguée régionale
Antenne Normandie - Caen
21 rue du Moulin au Roy
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
02 31 96 77 56

Cette année, plus d'une quarantaine de sorties botaniques sont proposées au réseau des correspondant.e.s bénévoles sur les douze départements du territoire d'intervention du Conservatoire botanique : Calvados, Côtes-d’Armor, Finistère, Ille-et-Vilaine, Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Manche, Mayenne, Morbihan, Orne, Sarthe, Vendée.

Téléchargez le programme complet des sorties 2019 pour les plantes à fleurs et les fougères avec des informations complémentaires : liens utiles, appels à contribution...

 

 

Pour les sorties bryophytes et lichens, rendez-vous sur la rubrique "Actus et sorties": www.cbnbrest.fr/ecolibry.

 

Vous y étiez ?

En savoir plus

Article sur le réseau des correspondant.e.s bénévoles du Conservatoire

Vous êtes botaniste et correspondant du Conservatoire ? Vous aimez le terrain, vous avez du temps libre et en plus vous êtes prêt à sillonner les départements du Calvados, de la Manche et de l'Orne ? Vous voilà au bon endroit pour participer à la progression de la connaissance sur ces départements de Normandie. Thomas Bousquet, responsable régional flore Normandie au Conservatoire, vous livre ses idées pour prospecter. 

Promenez-vous dans les bois...

Les bulbeuses sont de sortie : la Jacinthe des bois (Hyacinthoides non-scripta) et la Jonquille (Narcissus pseudo-narcissus). Vous pouvez vous amuser à remplir les communes sur lesquelles les primevères (Primula vulgaris et Primula veris étant les plus communes) n'ont pas été notées. Pour cela, petit tour par l'application eCalluna.

Je viens par exemple de recenser Primula vulgaris sur la commune du Mesnil-au-Val (Manche) alors qu'elle n'y avait pas été mentionnée depuis 1870 ! En sa compagnie, se trouvait Viola odorata avec ses sépales arrondis, Viola riviniana qui a les sépales pointus et son éperon blanc et la surprise d'une belle station de Pulmonaria longifolia, beaucoup plus rare et cantonnée à quelques secteurs de la région.

Cherchez aussi l'Ail des ours, le Muguet et le Sceau de Salomon !

Je vous invite à écouter une petite chronique de 3 minutes sur les plantes à bulbes avec France Bleu Basse-Normandie.

Petit détour par les pelouses et les murets

En ce moment, on peut encore observer très nettement la Drave printanière (Erophila verna) en compagnie cette fois ci du Saxifrage à trois doigts (Saxifraga tridactylites) qui commence à bien se montrer et facilement reconnaissable.

Les pépites

Côté orchidées

Pourquoi ne pas commencer à rechercher les rosettes de l'Orchis mâle (Orchis mascula) si reconnaissables avec leurs tâches violettes arrondies sur les feuilles. Le Conservatoire botanique national de Brest, avec l'association Manche Nature et la SFO de Normandie, invite les habitants à concentrer leurs regards sur cette espèce afin de faire remonter le plus de données possibles. 

Je viens d'observer à Caen un magnifique pied de l'Orchis géant (Himanthoglossum robertianum = Barlia robertiana). Cette espèce originaire du sud de la France est certainement accidentelle, serait elle présente chez nous à l'occasion du réchauffement climatique ? Les années à venir nous le diront. Elle avait été observée quelques années entre 2000 et 2005 sur le littoral du Calvados. Un autre pied a été découvert deux semaines plus tôt par Ghislaine et Michel Beer sur un talus routier orienté sud dans le Calvados non loin de Bayeux. C'est la seule orchidée en fleur à cette époque et elle ne passe pas inaperçue ! Ouvrez l'oeil, on ne sait jamais !

Une rareté régionale

Pour finir, regardez la carte de eCalluna sur la Lathrée clandestine (Lathraea clandestina). Cette magnifique espèce qui est très localisée et se retrouve au pied des arbres (haies et sous-bois) non loin de cours d'eau. Dans le sud du département de la Manche elle est notamment présente le long de la Sée et de l'Oir ainsi que de leurs affluents, pourquoi ne pas essayer de la découvrir sur des communes voisines où elle n'est pas indiquée ?

 

Collecte de données

Toutes les observations sont intéressantes : une donnée de pâquerette, une donnée d'orchidée sauvage comme un inventaire complet d’une zone précise !

A chaque fois, il faut bien renseigner :

  • l’observateur
  • la date d’observation
  • la commune

Membre du réseau des correspondants bénévoles du Conservatoire

Vous connaissez le système alors essayons d'intensifier nos prospections ! Pour saisir vos observations en ligne, rendez-vous sur le Carnet de terrain !

Nouvel observateur

Contactez Thomas Bousquet du Conservatoire à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. afin de créer votre compte et saisir les observations en ligne. Thomas peut vous aider à déterminer des échantillons, des photos…

 

Suivre l'avancée des observations

Logo ecalluna reflexionSi vous souhaitez suivre l'avancée des observations collectées, rendez-vous sur l'application web eCalluna. Actualisée chaque jour, elle affiche en temps quasi réel la liste des plantes de votre commune, le nombre de données sur le département...

Pour cela privilégiez la "Recherche par territoire". Et après tout, si vous souhaitez connaître la répartition d'une plante sur tout le département, tentez votre chance du côté de la "Recherche par plante" !

Contact

Thomas Bousquet
Chargé d'études flore
Responsable flore du réseau des correspondants pour la Normandie
Antenne Normandie - Caen
Conservatoire botanique national de Brest
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
02 31 96 77 56

En savoir plus

L'application eCalluna pour consulter la répartition des plantes à fleurs et des fougères

Les chroniques de l'antenne Normandie - Caen du Conservatoire sur France Bleu

Le cahier La flore sauvage du Calvados

Le livre Flore rare et menacée de Basse-Normandie