Imprimer

D'ici à 2020, le siège du Conservatoire botanique à Brest (bâtiments administratifs, scientifiques et techniques) va connaître une profonde mutation afin de l'adapter aux nécessités techniques du temps et aux effectifs de l'établissement. La nouvelle structure, en lieu et place des bâtiments actuels, sera fonctionnelle, sécurisée, accessible et respectueuse de l'environnement.

Les objectifs

Depuis plus de 10 ans, l'envergure du Conservatoire botanique contraste avec le veillissement de ses installations. Ses locaux ne sont plus adaptés à ses besoins et nécessitent une complète restructuration :

Le projet se fonde ainsi sur quatre principes majeurs :

Le concept

Le projet retenu, porté par le groupement de l'Atelier Philippe Madec, Ingerop conseil & ingénierie et Horizons paysage avec l'accompagnement de Gilles Clément, propose de déconstruire entièrement les bâtiments existants sur le site et de reconstruire une structure sur 2 300 m² prenant la forme d'une grande serre et répondant ainsi au caractère du Conservatoire, aux enjeux et aux conditions climatiques du site.

Les différents pôles fonctionnels sont répartis dans trois volumes compacts liés par la serre dont les espaces libres deviennent le lieu des rencontres, des échanges et de la détente. Les bâtiments sont de faible hauteur, constitués d’un étage sur rez-de-chaussée. Leur toiture de même pente que la serre contribue à l’unité de l’ensemble. Des espaces de plantations sont organisés dans ces espaces communs.

La qualité environnementale du bâtiment et son intégration dans le paysage sont des impératifs : choix des matériaux, efficacité énergétique, conception bioclimatique, utilisation raisonnée du soleil et des façades à haute performance thermique, ventilation naturelle, toiture végétalisée, charpente et bardage en bois, isolation en paille, récupération des eaux de toiture...

Véritable vitrine de la biodiversité, le siège du Conservatoire sera donc doté d'un bâtiment dont les matériaux garantissent un impact réduit sur l'environnement et soutiennent les filières locales.

« Nous avons aussi souhaité ouvrir un peu plus l’ensemble au grand public, car nous souhaitons mettre l’accent sur la sensibilisation aux enjeux de la préservation de la biodiversité », précise Eric Guellec, président du Conservatoire botanique. Son parvis sera accessible et offrira un nouvel espace aux habitants et aux visiteurs tel un jardin pédagogique dédié aux plantes sauvages locales.

 "L'attention à l'environnement m'a été transmise par héritage [...]. Je suis breton et fils d'ostréiculteur. Dans les années 1960, les huîtres de l'exploitation familiale ont été victimes d'une pollution venue du Japon. J'ai compris ce jour-là que le lien entre l'être humain et la nature nourricière, que je croyais solide comme le granit, était en réalité d'une incroyable fragilité, et qu'il appartenait à l'homme de le préserver."
• Philippe Madec, architecte

Financeurs

Le budget global de l'opération s'élève à 5 300 000 € HT :

Calendrier

En savoir plus

Missions du Conservatoire botanique

Outils & équipements du Conservatoire botanique

Jardin du Conservatoire botanique

Article sur le projet sur le site web de Brest métropole

Article sur le projet sur le site web du Télégramme

Portrait de Philippe Madec, architecte