Imprimer

Depuis 2014, le Conservatoire botanique national de Brest pilote une déclinaison du Plan national d'actions en faveur des messicoles sur la région Normandie (Basse-Normandie). Ces plantes, qui font partie de la richesse du patrimoine naturel sauvages, sont menacées de disparition.

Contexte

Les adventices des cultures, connues plutôt sous l'appellation "mauvaises herbes", sont des plantes spontanées poussant dans les cultures sans y avoir été semées. Parmi elles se trouvent les plantes messicoles : des plantes annuelles, locales, liées aux cultures céréalières d’hiver ou au colza comme le Miroir de Vénus, le Bleuet ou encore le Coquelicot. Elles subissent depuis l’intensification des pratiques agricoles une régression drastique dans toute l’Europe bien que quelques unes d’entres elles réapparaissent à présent dans nos campagnes. Or elles font partie de la richesse et de la diversité écologique de l’agroécosystème : elles hébergent ou nourrissent certains pollinisateurs ou auxiliaires des cultures.

Au regard de cette situation plusieurs initiatives en faveur de leur préservation ont été entreprises depuis les années 1990. La dernière en date, collective à l’échelle nationale, est la mise en place d’un Plan national d’action en leur faveur en 2012. Avec l’aide de ses partenaires, le Conservatoire a mis en œuvre une déclinaison régionale en Basse-Normandie  qui a vocation à s’étendre sur l’ensemble du territoire normand

Objectifs

Partenaires

Contact

Juliette Waymel
Chargée d'études flore et habitats
Conservatoire botanique national de Brest
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

En savoir plus

Déclinaison régionale du Plan national d'action en faveur des plantes messicoles en Normandie 2015-2020

Liste des 76 plantes messicoles prioritaires en Pays de la Loire

Fiche "Zoom sur les messicoles de Normandie"

Enquête messicoles en Pays de la Loire