void.gif

Cet automne, le Conservatoire botanique a validé et entré dans son système d'information une observation inédite. Celle de Mikaël Tréguier du bureau d'études Aquascop qui vient de détecter la Wolffie de Colombie (Wolffia columbiana), une minuscule plante aquatique jusqu'alors inconnue dans l'Ouest de la France.

 

Quelle est donc cette plante ?

Le genre Wolffia est un groupe de lentilles d’eau comprenant les plus petites plantes à fleurs connues au monde d'une taille de l’ordre du millimètre.

Jusqu’à présent, seule Wolffia arrhiza était connue et indigène en France. Récemment, la connaissance a progressé avec la détection de deux nouvelles espèces exotiques : Wolffia globosa (originaire d'Asie) et Wolffia columbiana (originaire d'Amérique).

Cette dernière, signalée pour la première fois en France en 2020 par le Conservatoire botanique national de Bailleul, a été observée cette fois-ci du côté d'Angers en octobre 2021 par Mikaël Tréguier (Aquascop).

 


Wolffia columbiana, si petite, en compagnie d'autres lentilles d'eau
 © Mikaël Tréguier (Aquascop)

 

Aidez-nous à collecter de nouvelles observations sur cette plante • Nous attirons l’attention des botanistes sur ces minuscules plantes et proposons des références récentes pour faciliter leur identification à lire dans notre espace d'aide à la détermination. Distinguer les différentes espèces de Wolffie n'est pas facile, il faut se munir d'une bonne loupe binoculaire et d'un microscope.

 

L'Observatoire de la flore du Conservatoire

L’Observatoire est un dispositif mutualisé et collaboratif, créé à l’initiative du Conservatoire botanique national de Brest à partir des années 1990, afin de constituer et d’entretenir sur le long terme un socle de connaissances fiables et objectives sur l’état et l’évolution de la flore et des lichens dans l’Ouest de la France.

Cet Observatoire s'appuie sur des femmes et des hommes répartis sur 12 départements de l'Ouest de la France, dont le Maine-et-Loire. Il regroupe dans son système d'information toutes les observations des botanistes et des organismes qui souhaitent participer à l'amélioration des connaissances et la préservation du végétal sauvage.

La donnée sur la Wolffia de Colombie intègre ainsi les 6,7 millions d'observations déjà collectées.

 

Articles associés