Chaque année, le Conservatoire botanique organise une formation de terrain pour ses botanistes et phytosociologues salariés sur une thématique et un lieu de son territoire d'intervention. Les 2 et 3 juillets derniers, ils étaient en Sarthe dans la Champagne mancelle pour y étudier les plantes liées aux cultures, aussi appelées plantes messicoles.

Formation interne 2018 2

Le territoire choisi

Formation interne 2018 4Il s’agit d’un plateau calcaire dominé par des cultures céréalières situé à l’ouest du Mans autour des communes de Loué et de Saint-Christophe-en-Champagne.
Malgré la très forte régression des espèces messicoles depuis l’utilisation de produits phytosanitaires dans l’agriculture, certaines parcelles relativement épargnées en abritent encore une diversité importante.

Zoom sur...

L'équipe du Conservatoire botanique a observé des espèces devenues rares aujourd’hui comme la Cotonnière à feuilles spatulées (Filago pyramidata L.), le Peigne de Vénus (Scandix pectens-veneris L.) ou le Miroir de Vénus (Legousia speculum-veneris (L.) Chaix).

Les botanistes et phytosociologues ont également visité la station de Caucalis à feuilles de carotte (Caucalis platycarpos L.), une ombellifère rarissime dans l'Ouest de la France (Bretagne, ex Basse-Normandie et Pays de la Loire). Cette espèce est est en danger critique d’extinction dans la région Pays de la Loire. Cette station a été redécouverte en 2016.

Non loin de là, ils ont pu aussi observer le magnifique Ail de Déséglise (Allium sphaerocephalon L. subsp. sphaerocephalon var. deseglisei (Boreau) Martrin-Donos), décrit par Alexandre Boreau en 1853 et qui n’avait plus été mentionné depuis 1860 ! Incroyable !

Malgré le faible engouement des botanistes à herboriser dans ces milieux souvent pauvres en espèces, les cultures offrent pourtant encore de belles surprises !

En savoir +