Cher réseau des correspondants du Conservatoire botanique, nous pensons bien à vous qui ne pouvez pas vous rendre sur le terrain à votre guise pour observer, prospecter, recenser les plantes sauvages de Basse-Normandie, Bretagne et Pays de la Loire. Pourtant vos observations de terrain sont essentielles au Conservatoire botanique pour étudier, analyser et préserver la flore sauvage et les milieux naturels. Et si vous profitiez de ce moment pour saisir vos dernières observations ou préparer le terrain lorsque la situation sera revenue à la normale ?

 

Quelques idées pour ces prochaines semaines

  • Faites le tri : vous avez peut-être d'anciens bordereaux ou des notes de terrain qui traînent par ci ou par là.
  • Connectez-vous à l'un de nos outils de saisie pour rentrer vos observations.
  • Vérifiez que vos relevés soient cochés "Bon pour validation" pour que les responsables départementaux puissent les valider.
  • Préparez votre plan de prospection avec les applications web eCalluna ou eColibry : recherchez les communes où il manque des plantes communes, cherchez les anciennes localités de plantes rares.
  • Profitez de ce temps pour demander aux responsables régionaux s'ils ont plus de précisions sur une plante en particulier par exemple ou pour poursuivre les échanges sur la valdation de vos données : ils sont au taquet pour vous répondre !
  • Observez chez vous : pour ceux qui ont la chance d'avoir un jardin, cette période est l'occasion d'observer ce qui pousse de façon sauvage dans les allées, sur les talus, les murets... Et si vous les preniez en photo et les envoyez au responsables régionaux pour identification ? L'inventaire des plantes sauvages des jardins compte tant que ce ne sont pas des ornementales !
     

Les outils dédiés dans le Carnet de terrain

 

Les responsables régionaux des plantes à fleurs et fougères

Interrégional
Julien Geslin
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Basse-Normandie
Thomas Bousquet
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Bretagne
Emmanuel Quéré
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Pays de la Loire
Fabien Dortel
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Les référents thématiques des bryophytes, lichens et charophytes

Interrégional
Gaëtan Masson
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Bryophytes
José Durfort
Jean Le Bail
Séverine Stauth
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Lichens
Joël Esnault
Jean-Yves Monnat
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Charophytes
Timothée Prey
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Jean Le Bail
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Le réseau des correspondants bénévoles

Depuis 1992, le Conservatoire anime un réseau de plus de 400 correspondants bénévoles actifs qui transmettent régulièrement un nombre important d'observations sur les plantes sauvages et les milieux naturels relevées sur le terrain.

Ce réseau participe aussi aux projets d'atlas floristiques départementaux, à la recherche de plantes rares ou présumées disparues ou encore à suivre des végétations ou des populations d'espèces menacées... Ce réseau informel et bénévole est composé de passionnés (enseignants, agriculteurs...), de personnel technique des organismes œuvrant dans la préservation de l’environnement (parcs, réserves naturelles, conservatoires d’espaces naturels…) ou dans la recherche (université, laboratoires…), de jardins botaniques, de sociétés savantes, de cueilleurs professionnels, et plus particulièrement d’associations botaniques et/ou naturalistes intervenant dans l'Ouest de la France.

Ce réseau est fondamental car il permet de maintenir des compétences botaniques locales, d'assurer une veille et d'inventorier en permanence les plantes sauvages de l'Ouest de la France. La revue E.R.I.C.A. qui publie notamment les découvertes botaniques remarquables sert de lien entre les membres du réseau. Elle est envoyée gratuitement aux contributeurs actifs qui transmettent ou saisissents leurs observations floristiques.

Incroyable - Chaque année, les correspondants  fournissent 60 à 70 % des données intégrés dans le système d'informations du Conservatoire.

 

Quelques actus

  • Le 7 mars, l'antenne Pays de la Loire a accueilli 40 botanistes de la région à Ancenis pour la réunion annuelle du réseau Pays de la Loire. Retrouvez dans cet article les bilans présentés sur les cinq départements.
  • Les réunions du réseau Basse-Normandie et Bretagne, prévues les 14 et 20 mars, sont annulées suite aux mesures prises par le Gouvernement.
  • La diffusion du programme des sorties botaniques du Conservatoire est suspendue.
  • Le numéro 34 et la revue E.R.I.C.A est en cours de préparation.

Suite aux nouvelles mesures mises en place par le Gouvernement le 16 mars 2020, le Jardin du Conservatoire botanique national de Brest est fermé jusqu'à nouvel ordre. Sont concernés le pavillon d'accueil, les ateliers pédagogiques, les serres tropicales et le jardin conservatoire de plein air.

Les bureaux administratifs et scientifiques, le siège et les antennes régionales du Conservatoire sont également fermés. L'accueil physique n'est plus assuré. L'accueil téléphonique est cependant maintenu et l'équipe reste joignable par mail, dans la mesure du possible.

Les missions d'assistance techniques et scientifiques continuent d'être assurées à distance dans la mesure du possible.

Les sorties botaniques sont annulées.

Nous vous tiendrons informés dès que la situation nous permettra de rétablir un fonctionnement normal.

Prenez soin de vous. A bientôt.

Le Conservatoire botanique national de Brest recherche un·e chargé⋅e d'étude Flore et Habitats pour son antenne Bretagne. Contrat de droit public, à durée déterminée de 12 mois, renouvelable.

Contexte

Etablissement public territorial (syndicat mixte), le Conservatoire botanique national de Brest (CBN de Brest), est agréé par le ministère en charge de l’Environnement pour mener des actions de connaissance, de conservation, d’expertise et d’éducation relative à la flore et aux habitats des régions Bretagne, Normandie (Basse) et Pays de la Loire. Il est par ailleurs le premier établissement à s’être spécialisé dans la conservation des plantes menacées de disparition à une échelle mondiale. L’ensemble de ces missions est assuré par une équipe de 40 collaborateurs répartis sur trois sites : Brest, Caen et Nantes.

Missions principales

Le.la chargé.e d’études participera, sous l’autorité de la déléguée régionale et dans le cadre des stratégies et méthodologies établies par l’établissement, aux projets de l’antenne Bretagne :

  • Améliorer la connaissance de la flore et de la végétation par des inventaires et des cartographies de terrain et le dépouillement de données bibliographiques.
  • Réaliser des suivis de l’évolution la flore et de la végétation.
  • Contribuer à l’élaboration et à la mise en œuvre d’actions en faveur de la conservation du patrimoine végétal.
  • Synthétiser et analyser les connaissances sur la flore et la végétation : intégration des données dans les outils dédiés du CBN de Brest, analyse des données, rédaction de synthèses, de rapports d’études et d’expertises.
  • Assister techniquement et scientifiquement les différents partenaires du CBN Brest (collectivités, services de l’Etat) : expertise, conseil à la gestion de sites (comités de gestion, suivi de travaux de gestion …).
  • Contribuer aux réflexions stratégiques et méthodologiques de l’établissement.

Profil recherché

  • Formation Bac + 5 ou expérience équivalente.
  • Expérience du travail de terrain : inventaires floristiques et phytosociologiques, suivis, expertises.
  • Bonne connaissance de la flore vasculaire et des communautés végétales de l’Ouest de la France, une compétence en bryologie sera appréciée.
  • Connaissance et pratique des méthodes d’étude de la flore et de la végétation, des connaissances en analyse des données seront (analyses statistiques) appréciées.
  • Connaissances en écologie.
  • Sens du travail en équipe.
  • Esprit de synthèse, capacités rédactionnelles.
  • Bonne maîtrise des logiciels de bureautique et connaissance des outils SIG.
  • Permis B obligatoire.

Poste

Localisation du poste :
Poste basé à Brest, comportant des déplacements fréquents, parfois de plusieurs jours, en Bretagne.

Caractéristique du contrat :
Contrat de droit public, à durée déterminée de 12 mois, renouvelable.
Cadre d’emploi : catégorie A (ingénieur)

Durée hebdomadaire et congés : 35h hebdomadaires, 48 jours de congés.

Rémunération : négociable selon expérience dans la grille du cadre d’emploi des ingénieurs territoriaux.

Prise de poste souhaitée : 1er juin 2020.

Modalités du recrutement

Le dossier de candidature, comprenant obligatoirement une lettre de motivation et un curriculum vitae détaillé, fera apparaître les compétences et les expériences du ou de la candidat.e dans les domaines d’activités visés et ses motivations pour le poste.

Les dossiers de candidature devront être adressés par voie électronique ou par voie postale, au plus tard le vendredi 10 avril 2020 à :

Marion Hardegen, Déléguée régionale de l'antenne Bretagne
"Candidature Chargé.e d'études "
Conservatoire botanique national de Brest - 52 allée du Bot, 29200 Brest ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les candidat.e.s présélectionné.e.s sur dossier seront convié.e.s à présenter leur candidature devant un jury de recrutement.
Les entretiens auront lieu les 20 ou 21 avril 2020 à Brest (ou en visioconférence, en tenant compte des prescriptions gouvernementales).

Pour toute précision, les candidat.e.s sont invité.e.s à prendre contact avec Marion Hardegen : 06 21 45 57 13.

Retrouver l'offre complète en .pdf

Le 12 novembre 2019 se sont tenues au Marais Vernier, les deuxièmes rencontres des gestionnaires des espaces naturels de Normandie, organisées par l’Agence normande de la biodiversité et du développement durable. La thématique abordée cette année était : la cartographie des végétations : outil de gestion des milieux naturels. 60 participants étaient réunis pour l'occasion dont les Conservatoires botaniques nationaux de Brest et de Bailleul.

Retrouvez dans cet article les ressources en téléchargement dont trois présentations de notre antenne Normandie-Caen.

Diaporamas des communications orales

Contact

Delphine Joux
Agence normandie de la biodiversité et du développement durable
02 35 15 78 09
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Voici deux circuits proposés par Brest métropole. Promenades aux abords de la ville, elles vous font découvrir des espaces verts remarquables et invitent les plus curieux à la découverte du large et singulier patrimoine botanique de la pointe bretonne.

Ces promenades sont familiales, avec un degré de difficulté faible. Leur durée ne dépasse pas 2h de marche à pied.

La balade : Vallon du Stang-Alar - Costour

Le Vallon du Stang-Alar et la vallée du Costour sont parallèles, voisins, et ont un passé similaire en lien avec l’eau et l’industrie de reconstruction d’après guerre jusqu’à la moitié du 20ème siècle. Cette balade crée un trait d’union entre le Jardin du Conservatoire botanique national de Brest et le milieu naturel de la vallée du Costour.

Ce parcours, qualifié de roulant, vous guidera à travers deux corridors écologiques : deux sites complémentaires, deux territoires de vie qui accueillent le déplacement des grands mammifères, des batraciens, des reptiles et des oiseaux aux portes de la métropole.

Compter 2h pour 7 km : télécharger la balade.

La balade : Saint-Marc et ses trois vallons

Cette balade conjugue la découverte de trois vallons du quartier de Saint-Marc et la promenade du Moulin Blanc. Le premier, le Vallon du Stang-Alar accueille le Jardin du Conservatoire botanique national de Brest. Le second, appelé la rampe du Vieux Bourg, permettait d’accéder à l’ancienne grève, aujourd’hui métamorphosée en polder. Enfin, le troisième vallon abrite le jardin du Dour Braz, peu connu des brestois. Il présente une végétation luxuriante et un verger en terrasse. Plusieurs points de stationne-ment gratuit sont possibles: les parkings d’Océanopolis, le parking rue de Tunisie et les parkings aux entrées du Conservatoire.

Compter 2h20 pour 7 km : télécharger la balade.