Cher réseau des correspondants du Conservatoire botanique, nous pensons bien à vous qui ne pouvez pas vous rendre sur le terrain à votre guise pour observer, prospecter, recenser les plantes sauvages de Basse-Normandie, Bretagne et Pays de la Loire. Pourtant vos observations de terrain sont essentielles au Conservatoire botanique pour étudier, analyser et préserver la flore sauvage et les milieux naturels. Et si vous profitiez de ce moment pour saisir vos dernières observations ou préparer le terrain lorsque la situation sera revenue à la normale ?

 

Quelques idées pour ces prochaines semaines

  • Faites le tri : vous avez peut-être d'anciens bordereaux ou des notes de terrain qui traînent par ci ou par là.
  • Connectez-vous à l'un de nos outils de saisie pour rentrer vos observations.
  • Vérifiez que vos relevés soient cochés "Bon pour validation" pour que les responsables départementaux puissent les valider.
  • Préparez votre plan de prospection avec les applications web eCalluna ou eColibry : recherchez les communes où il manque des plantes communes, cherchez les anciennes localités de plantes rares.
  • Profitez de ce temps pour demander aux responsables régionaux s'ils ont plus de précisions sur une plante en particulier par exemple ou pour poursuivre les échanges sur la valdation de vos données : ils sont au taquet pour vous répondre !
  • Observez chez vous : pour ceux qui ont la chance d'avoir un jardin, cette période est l'occasion d'observer ce qui pousse de façon sauvage dans les allées, sur les talus, les murets... Et si vous les preniez en photo et les envoyez au responsables régionaux pour identification ? L'inventaire des plantes sauvages des jardins compte tant que ce ne sont pas des ornementales !
     

Les outils dédiés dans le Carnet de terrain

 

Les responsables régionaux des plantes à fleurs et fougères

Interrégional
Julien Geslin
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Basse-Normandie
Thomas Bousquet
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Bretagne
Emmanuel Quéré
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Pays de la Loire
Fabien Dortel
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Les référents thématiques des bryophytes, lichens et charophytes

Interrégional
Gaëtan Masson
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Bryophytes
José Durfort
Jean Le Bail
Séverine Stauth
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Lichens
Joël Esnault
Jean-Yves Monnat
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Charophytes
Timothée Prey
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Jean Le Bail
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Le réseau des correspondants bénévoles

Depuis 1992, le Conservatoire anime un réseau de plus de 400 correspondants bénévoles actifs qui transmettent régulièrement un nombre important d'observations sur les plantes sauvages et les milieux naturels relevées sur le terrain.

Ce réseau participe aussi aux projets d'atlas floristiques départementaux, à la recherche de plantes rares ou présumées disparues ou encore à suivre des végétations ou des populations d'espèces menacées... Ce réseau informel et bénévole est composé de passionnés (enseignants, agriculteurs...), de personnel technique des organismes œuvrant dans la préservation de l’environnement (parcs, réserves naturelles, conservatoires d’espaces naturels…) ou dans la recherche (université, laboratoires…), de jardins botaniques, de sociétés savantes, de cueilleurs professionnels, et plus particulièrement d’associations botaniques et/ou naturalistes intervenant dans l'Ouest de la France.

Ce réseau est fondamental car il permet de maintenir des compétences botaniques locales, d'assurer une veille et d'inventorier en permanence les plantes sauvages de l'Ouest de la France. La revue E.R.I.C.A. qui publie notamment les découvertes botaniques remarquables sert de lien entre les membres du réseau. Elle est envoyée gratuitement aux contributeurs actifs qui transmettent ou saisissents leurs observations floristiques.

Incroyable - Chaque année, les correspondants  fournissent 60 à 70 % des données intégrés dans le système d'informations du Conservatoire.

 

Quelques actus

  • Le 7 mars, l'antenne Pays de la Loire a accueilli 40 botanistes de la région à Ancenis pour la réunion annuelle du réseau Pays de la Loire. Retrouvez dans cet article les bilans présentés sur les cinq départements.
  • Les réunions du réseau Basse-Normandie et Bretagne, prévues les 14 et 20 mars, sont annulées suite aux mesures prises par le Gouvernement.
  • La diffusion du programme des sorties botaniques du Conservatoire est suspendue.
  • Le numéro 34 et la revue E.R.I.C.A est en cours de préparation.