Cet été, embarquez sous les tropiques à Brest ! Dans le fond du vallon du Stang-Alar, à l'abri de l'agitation de la ville, le Conservatoire rouvre ses serres tropicales le 1er juillet. Elles sont une invitation au voyage parmi les plantes les plus rares et les plus menacées au monde.

A partir du 10 juillet, place au projet artistique original "Botanica Florae" d'Ariel Neo qui mêle préservation des plantes, peinture, cinéma et musique. Les indicateurs sont donc au vert pour venir se ressourcer, se détendre et s'émerveiller sur la diversité du monde végétal.

Brestois, finistériens, bretons et habitants de contrées plus lointaines, nous sommes prêts à vous accueillir pour vos vacances !
 

Vous ne nous connaissez pas encore ?

En quelques mots

Le Jardin du Conservatoire botanique est l'une des pépites brestoises. C'est l’un des équipements majeurs de découverte du monde végétal dans l’Ouest de la France. Son originalité ? Il offre à la fois un lieu de détente pour le plaisir des sens, un lieu de conservation de plantes en voie de disparition, un lieu de sensibilisation à la préservation de la nature.

Le site est organisé en trois espaces : la pavillon, le jardin conservatoire et les serres tropicales. Sa collection, son intérêt paysager et ses activités d’éducation lui valent d’être labellisé Jardin remarquable, Jardin botanique de France et des pays francophones et Collection nationale des plantes menacées par le Conservatoire des collections végétales spécialisées.

Chiffres clés

  • 30 hectares de jardin
  • 1 000 m² de serres tropicales
  • 2 500 espèces présentées au public
  • 3e plus grande collection au monde de plantes menacées de disparition
  • 400 000 visiteurs par an

 

Cet été, faites votre choix :

Embarquer dans les serres tropicales

Sur les hauteurs, surplombant la falaise, les serres tropicales offrent un point de vue incontournable sur le jardin. Elles rouvrent du 1er juillet au 4 septembre. Curieux ou amoureux de la nature, les visiteurs y font des découvertes étonnantes. Parmi les 500 plantes présentées sur 1 000 m² se trouvent des hibiscus, des plantes carnivores, un Arum titan ou bien un arbre éteint à l’état sauvage parce que son oiseau pollinisateur a disparu. Un jeu de piste à la recherche d’un arbre au trésor est proposé aux plus jeunes ; il est conseillé d’apporter son crayon pour pouvoir y jouer. Cette été, les serres sont ouvertes uniquement de 14h à 17h en visite autonome (payant).
En savoir +

Pour votre sécurité • Lors de votre visite dans les serres tropicales, nous vous invitons à respecter les gestes barrières, suivre les marquages au sol, utiliser le gel hydro-alcoolique à disposition. Le port du masque est recommandé à partir de 10 ans. Le paiement par carte bancaire et sans contact sont privilégiés en billetterie. Il n'y a pas de réservation possible ou d'achat en ligne de billet. Les visites guidées estivales sont annulées.

 

Se balader dans le jardin conservatoire

Le jardin de 30 hectares, jalonné d’étangs, garantit un dépaysement total. On tombe facilement sous le charme des différentes ambiances rythmées par les grands emblèmes tels les bambous, les gunneras, les fougères arborescentes, les eucalyptus ou encore les palmiers. Le jardin est aussi un excellent observatoire d’oiseaux. En ce moment, la héronnière, située dans l’îlot de saules, accueille des couples d’Aigrette garzette et d’Héron cendré avec leurs petits.

  • Installation "Botanica Florae" d’Ariel Neo du 10 juillet au 20 septembre
    Ariel Neo, artiste bretonne, inaugure cet été un projet original de tableaux circulaires, de courts-métrages et de musique, en partenariat avec le groupe Lunis, pour interpeller les visiteurs sur la nécessité urgente et vitale de préserver l’environnement. Ses oeuvres seront installées dans les étangs au nord du jardin et la plus grande de 2m30 de diamètre dans le pavillon.
    En savoir +
  • Idée de parcours pour découvrir 10 plantes remarquables du jardin
    Afin d'en apprendre plus sur la collection du jardin en autonomie, le Conservatoire met à disposition un petit plan qui localise 10 plantes remarquables.
    En savoir +
     
  • Jeu de piste "Grimoire des plantes"
    Baladez-vous en famille, avec vos enfants de 7 à 12 ans, dans les recoins du jardin à la recherche de 8 plantes. Vous suivez l'histoire de Ruizia pour résoudre différentes énigmes qui permettront aux enfants de compléter le grimoire de sa famille.
    En savoir +
Gourmands ? • Rejoignez à pied la Crêperie Blé Noir, un peu plus au nord du vallon, pour y déguster une crêpe, une salade ou encore une glace. Comptez alors une demi-journée de visite.

 

Articles associés

Le Jardin du Conservatoire botanique accueille cet été "Botanica Florae", un projet artistique née de l'imaginaire d'Ariel Neo. Passionnée par le végétal, cette artiste bretonne souhaite que son projet interpelle les visiteurs sur la nécessité urgente et vitale de préserver l'environnement. Elle inaugure au Conservatoire un premier tableau monumental circulaire accompagné de 6 reproductions. A découvrir du 10 juillet au 20 septembre.

Que voir au Conservatoire ?

Le Conservatoire botanique représente pour Ariel Neo un symbole fort pour marquer le lancement de son installation "Botanica Florae". Les visiteurs du jardin pourront, à travers les oeuvres de l'artiste réalisées spécialement pour le lieu, découvrir des plantes sauvages locales et internationales dans une présentation artistique originale.

L'installation est présentée au pavillon et dans le jardin. L'entrée est gratuite pour accéder à ces deux espaces.

  • L'oeuvre la plus monumentale de 2 m 30 de diamètre se trouve au pavillon d'accueil : visible du 10 juillet au 4 septembre de 14h à 17h.
  • Quatre oeuvres complémentaires plus petites sont installées dans les étangs du jardin en contrebas des serres : visibles du 10 juillet au 20 septembre de 9h à 20h.
  • Deux oeuvres supplémentaires rejoindront l'exposition de plein air au coeur de l'été, rythmées par la sortie de deux singles et clips musicaux du groupe Lunis : à découvrir fin juillet et mi août. Infos à venir.
  • Ariel Neo réfléchit aussi à une démonstration de peinture au pavillon d'accueil dans le cadre des Journées européennes du patrimoine. Infos à venir.

Le concept

"Botanica Florae" est une installation multimédia aux confins de la peinture, de la préservation environnementale, du cinéma et de la musique.

Le projet global, qui s'étale sur une durée aujourd'hui indéterminée, comporte la réalisation de 13 tableaux monumental à présenter dans 13 lieux d'exposition, accompagnés de courts-métrages et de singles. Chaque tableau original sera créé spécialement pour chaque lieu d'exposition.

Ces tableaux sont les oeuvres principales d'Ariel Neo, de format circulaire, ils sont sa signature, sa particularité, son savoir faire. Ce sont des toiles de 2 m 30 de diamètre jusqu'à 7 à 10 m pour l'oeuvre la plus grande. L'artiste les accompagne de courts-métrages uniques amenant une perspective différente et unique sur le monde végétal qui nous entoure.

L'artiste

Artiste bretonne à multiples facettes, Ariel Neo peint à l'huile sur de grandes toiles circulaires qu'elle photographie et met en scène dans la nature. Ses œuvres profondes, aux couleurs éclatantes, évoquent un état originel, épuré et sauvage.

Réalisatrice et productrice depuis maintenant 2 ans, elle introduit par la suite ses œuvres dans ses courts-métrages. Le spectateur peut alors découvrir la source de son inspiration, tandis que l'histoire de chaque tableau se dévoile au fil du récit.

Ses toiles sont régulièrement exposées en France ainsi qu'à l'étranger et ses courts-métrages sont reconnus et récompensés dans les festivals internationaux notamment aux Etats -Unis. Sa démarche artistique, unique en son genre, abolit les frontières classiques de la peinture, de la photographie et du cinéma, permettant ainsi au spectateur de se transporter dans une œuvre d'art multidimensionnelle.

Fascinée par le monde vivant, Ariel Neo est une artiste engagée dans la protection environnementale et animale depuis de nombreuses années. Par les métaphores humaines, animales et végétales qui prennent vie sous ses pinceaux, son art est indissociable de la nature qui nous entoure. Source de beauté et d'émotion, elle est sa plus belle inspiration.

Passionnée par le monde végétal, Ariel Neo a toujours été attirée par la botanique et a pris conscience très tôt de l'importance de la préservation environnementale. A l'âge de 14 ans elle commence la rédaction d'un livre, "La nature oubliée" publié en 2002. Après des études de biologie en France suivies par des études d'herboristerie, elle entreprend des études de botanique, de permaculture et de phytothérapie clinique au Costa Rica et au Nicaragua.

C'est donc naturellement que le thème de "Botanica Florae" s'est imposé afin de transmettre un message fort sur l'importance de préserver la nature et afin d'amener le spectateur à prendre des mesures concrètes pour qu'il devienne un participant actif de la préservation de la biodiversité.

 

 

Partenaires de l'installation

En savoir +

Articles associés

 

Voilà déjà quatre années que le Jardin du Conservatoire botanique accueille deux couples de Hérons cendrés. Ils ont été rejoints, ce printemps, par plusieurs couples d’Aigrettes garzettes venus eux aussi nicher dans ce que l'on peut désormais appeler la héronnière au Jardin du Conservatoire botanique. C’est un beau signe de reconquête de la biodiversité en ville et une belle récompense en cette période difficile.

L'Aigrette garzette investit le jardin du Conservatoire : une première

Depuis quatre ans, le grand étang au pied des serres tropicales accueille deux couples de Hérons cendrés. Postés à la cime des Cyprès chauves, ce spectacle printanier constituait déjà un petit évènement naturaliste puisque la nidification de ce grand échassier n’avait jamais été observée dans le Vallon du Stang-Alar depuis la création du Conservatoire en 1975 !

Au printemps 2020, une autre belle surprise attendait les équipes du Conservatoire et de Brest métropole : plusieurs couples d’Aigrettes garzettes se sont installés dans l’îlot de saules, au beau milieu de ce grand étang. Facilement reconnaissable, ces oiseaux sont entièrement blancs avec un long bec noir, des pattes noires aux doigts jaunes. Ils mesurent environ 60 cm pour un poids d’environ 450 gr. Durant la période nuptiale, ils arborent sur la nuque deux longues plumes fines de 20 cm appelées les aigrettes d’où leur nom.

Ces couples ont donné naissance à des poussins, qui dès la réouverture du jardin - le 15 mai -, ont fait le bonheur des visiteurs et des photographes. « L’établissement de cette nouvelle petite colonie durant la quiétude du confinement est un signe de regain de la biodiversité en ville, un beau symbole de renaissance après une période difficile pour les humains et une belle récompense pour les amoureux de nature et les jardiniers qui s’emploient notamment à réhabiliter l’étang où les couples nicheurs ont élu domicile » selon Stéphane Buord, directeur scientifique des actions internationales au Conservatoire.

Le public est bien sûr invité à venir observer cet évènement, tout en respectant le site, sans déranger ses pensionnaires. Si elles se sentent à leur aise, les aigrettes pourraient être de retour l’année prochaine pour la saison des nids...

Qu'est-ce-qu'une héronnière ? C'est un lieu où se retirent, vivent et se reproduisent des colonies d’oiseaux d’eau comme les hérons, les aigrettes ou les cormorans.

Réouverture prochaine des serres tropicales

Le Jardin du Conservatoire botanique rouvre progressivement depuis le 15 mai. Les agents du Conservatoire et de Brest métropole ont travaillé d’arrache-pied pour réaliser les travaux d’entretien qui n’avaient pas pu être menés lors du confinement. Le jardin de plein air peut donc se visiter, en accès libre et gratuit, tous les jours de 9h à 20h, tout en veillant au respect des gestes barrières et des mesures de distanciation physique. Il faut toutefois prendre ses précautions car les toilettes du jardin et de l’ensemble du Vallon du Stang-Alar sont fermées.

Les équipes travaillent actuellement à mettre en place les conditions pour la réouverture des serres tropicales prévue du 1er juillet au 4 septembre de 14h à 17h. Les visites guidées de l’été sont annulées.

En savoir +

Après plus de 15 semaine de fermeture en raison de l'épidémie COVID-19, les serres tropicales rouvrent leurs portes le 1er juillet 2020 au public. Le Conservatoire botanique a mis en place toutes les mesures exigées pour garantir la sécurité sanitaire des visiteurs et des personnels.

Venez-vous évader sous les tropiques

C'est l'été, profitons-en pour se détendre, se faire du bien, se reconnecter à la nature, s'émerveiller. Venez goûter aux tropiques à Brest en embarquant dans une végétation exotique qui évoque par ici les forêts humides de Guyane ou par là les paysages arides de Madagascar.

Les serres tropicales du Conservatoire sont un équipement unique en France. A la pointe finistérienne se trouve la plus grande collection de plantes en voie de disparition. Certaines des espèces présentées dans les serres ont d'ailleurs disparu à l'état sauvage. C'est donc une occasion rare de pouvoir les contempler et découvrir leurs histoires. Le Conservatoire vous explique aussi les actions mises en place pour les préserver.

Un jeu de piste permet aux enfants de chercher l'emplacement de l'arbre au trésor : pensez à vous munir d'un crayon pour pouvoir faire le jeu de piste lors de votre visite !

En chiffres

  • 1 000 m² de serres tropicales
  • 4 climats tropicaux : montagnes humides, iles océaniques, zones sèches, forêts humides
  • 500 espèces présentées dont 95% en voie de disparition
  • Compter 30 à 45 min de visite

Côté pratique

  • Visite en autonomie tous les jours du 1er juillet au 4 septembre de 14h à 17h
  • Tarifs

Quelles conditions de visite ?

Les visiteurs sont invités à respecter les gestes barrières, suivre les marquages au sol et utiliser le gel hydro-alcoolique à disposition. Le port du masque est recommandé à partir de 10 ans.

Le paiement par carte bancaire et sans contact sont privilégiés en billetterie.

ll n'y a pas de réservation possible ou d'achat en ligne de billet. Les visites guidées estivales sont annulées.

Les toilettes publiques situées près du pavillon d'accueil seront accessibles durant la saison estivale.

En savoir +

 

Le Jardin du Conservatoire botanique national de Brest rouvre progressivement aux promeneurs et visiteurs à partir du 15 mai.

Les agents du Conservatoire et de Brest métropole ont travaillé d'arrache-pied depuis lundi pour réaliser les travaux d'entretien qui n'avaient pas pu être menés lors du confinement. La semaine a donc été très intensive et les travaux se poursuivront petit à petit.

Le jardin de plein air est donc désormais accessible gratuitement de 9h à 19h. Les serres tropicales restent fermées. Les animations, visites guidées et ateliers pédagogiques sont suspendus.

Les informations seront communiquées au fur et à mesure des évolutions.

Vous pouvez donc, à partir de ce vendredi 15 mai, profiter du jardin en plein air tout en veillant, bien sûr au respect des gestes barrières et mesures de distanciation physique.

Prenez vos précautions • Les toilettes du jardin et de l'ensemble du Vallon du Stang-Alar sont fermées.

 

Plus d'infos sur les mesures mises en place au Conservatoire botanique